Agenda

< Novembre 2017 >
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Prions en Église - Éditorial

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

 

Prions en Église est né bien avant le Concile, dans les années 30, en pleine «grande crise». Sur le plan religieux règne un certain désarroi, faute d’orientations claires de la part de l’épiscopat. Dans ce contexte, André Guay, un père Oblat de Marie Immaculée, fonde à Ottawa le «Centre catholique» pour étudier la situation et y apporter quelques solutions.

La pratique religieuse est alors forte, mais la messe du dimanche se déroule encore en latin. Germe donc l’idée de traduire les textes liturgiques pour les mettre à la portée des gens et mieux nourrir la foi. Ainsi paraît, le 7 juin 1936, le premier Prie avec l’Église, vendu pour 1 sou à la porte des églises. La même année paraît la version anglaise sous le titre Pray with the Church qui devient Living with Christ en 1948.

En 1965, le titre Prie avec l’Église devient Prions en Église. Ce changement apparemment anodin rappelle que nous ne sommes pas avec l’Église, comme si nous en étions séparés, mais que nous sommes l’Église. L’année suivante, en 1966, paraît l’édition mensuelle avec les textes de la semaine. Plus tard encore, le Prions traverse les frontières et rejoint l’Europe francophone et le public anglophone des États-Unis, signe évident que la formule sourit à un grand nombre.

Dès 1987, la maison d’édition Novalis, rattachée à l’Université St-Paul d’Ottawa et dirigée par les Oblats, amorce une collaboration avec la maison d’édition Bayard pour une diffusion dans le monde francophone. Bayard, dirigée par la Congrégation des Assomptionnistes, voit dans cette collaboration une extension de sa propre mission. En 2008, l’Université Saint-Paul cède tous les droits de Novalis à Bayard Canada qui assume maintenant, dans la continuité d’une même mission, la charge des éditions Novalis et donc du Prions.

Aujourd’hui, comme en 1936, notre société traverse une crise économique qui engendre beaucoup d’insécurité. Au plan religieux, le discours de l’Église n’est pas toujours compris et il règne beaucoup de confusion autour des questions de foi, sans parler de la morale. Dans ce contexte, la célébration eucharistique demeure un lieu important pour nourrir et former la foi. L’équipe du Prions se veut au service de cette célébration.

Malgré ses 75 ans, le Prions demeure jeune et s’adapte. Les rubriques et les chroniques peuvent changer, mais toujours, au cœur du Prions, vous trouverez les textes de l’Écriture. Car il n’est de prière en Église qui ne soit greffée d’une manière ou d’une autre sur la parole de Dieu.

Marcel Poirier, Assomptionniste, Président du conseil d’administration de Bayard Canada